TV Chronik (version 2006/07)

L'actualite des séries télé

vendredi 25 mai 2007

Le bilan de la saison 2006/2007 1ère partie : Audiences en baisse

CBSLa saison régulière vient de s'achever aux Etats-Unis et les quatre grands networks (CBS, ABC, NBC et FOX) enregistrent une baisse de 10% de leur audience globale. Même en prenant en compte les enregistrements sur support numérique qui peuvent augmenter le score d'un programme jusqu'à 25%, on note un recul de 5%.

Ce printemps, tous les grands succès de la télé américaine (Grey's Anatomy, Lost, Desperate Housewives, Les Expert, American Idol, etc.) ont vu leurs chiffres diminuer sensiblement. Il n'y a pas de cause majeure mais divers éléments qui peuvent expliquer ce phénomène : le changement à l'heure de printemps survenu trois semaines plus tôt que les autres années, l'essor des enregistrements numériques, un trop-plein de rediffusions avant les derniers épisodes d'avril-mai (66% de programmes frais en mars contre 80% l'an dernier), les visionnages en streaming sur internet, le téléchargement plus ou moins illégal...

Il semblerait que ce soit les longues pauses en plein milieu d'une saison qui posent le plus problème à l'instar de la coupure de Lost entre novembre et février qui a fait perdre à la série 4 à 5 millions de téléspectateurs (même si dans ce cas précis, le changement de case de 21h à 22h a également joué) ou celle de Heroes entre début mars et fin avril (3 à 4 millions de téléspectateurs de moins). Pendant l'absence de la série en question, les téléspectateurs ne fuient pas forcément leur poste de télé mais ils vont voir aussi ailleurs, et il arrive très souvent qu'ils ne "reviennent pas au bercail."

Il faut dire aussi que les programmes de mi-saison n'étaient pas non plus à la hauteur cette année. Là où les autres saisons ont fait découvrir Grey's Anatomy, The Office, The Unit, le jeu Deal or No Deal, etc, le premier semestre 2007 n'a fait qu'émerger October Road, Rules of Engagement et le jeu "Are You Smarter Than a 5th Grader ?" qui soutiennent mal la comparaison avec les premiers cités. Un mauvais cru qui peut expliquer ce recours massif aux rediffusions.

Pour Preston Beckman, le chef de la programmation de la FOX, il n'y a pas forcément un désintérêt des gens envers la télévision, mais des manières de plus en plus diverses de consommer les médias télé qui donnent cette (fausse) impression. Le problème étant de savoir si la perte des revenus publicitaires à la télé est compensée par les gains des autres plateformes. "Les gens ne regardent pas moins la télé," déclare un représentant de Nielsen (l'institut qui mesure les audiences aux Etats-Unis), "ils regardent juste un peu moins la télé 'en direct'."

(source : Hollywood Reporter)

Posté par Nick à 15:27 - News - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire